Blog

Interview express : Sophie Caillet

16 mai 2012

Alors que débute aujourd'hui à La Ciotat le championnat du monde de Kitefoil, rencontre avec une des favorites pour le titre ; Sophie Caillet

Sophie en action dans les vagues du Festikite

 

Elle vient de gagner les deux premières compétitions qu'elle vient de faire en 2012. Au Festikite de Villeneuve Les Maguelone lors de la première étape du Championnat de France de Race, non seulement elle domine la catégorie femme, mais elle termine dans le top 10 du classement scratch. Et tout ça avec un foil !

kiterace.fr : Tu fais ton retour à la compétition avec une superbe 1ère place chez les femmes à la 1ère étape du Championnat de France race, pour ceux qui ne te connaissent pas, peux tu te décrire ?

Sophie Caillet : Je suis du club de kite de Mandelieu, j'ai appris le kite en 99 avec mon mari (Jérome, shaper de radical NDR) et depuis je me suis orienté vers le foil depuis 3 ans.

kiterace.fr : Tu navigues avec quoi comme foil.

SC : C'est un foil fait maison avec mon mari. On les développe depuis pas mal d'années. C'est ça qui est intéressant dans cette discipline, il y a tout à faire !

kiterace.fr : Si je veux me mettre au foil, il faut que je commence par quoi ?

SC : Le plus gros problème en Foil actuellement c'est qu'il n'y a pas de matériel sur le marché ! Tout le monde en fabrique dans son coin et ça évolue tellement vite qu'il n'y a pas de foils de série ou pas beaucoup.

kiterace.fr : Admettons que j'en trouve un, comment apprendre ?

SC : Le mieux est d'apprendre en école ou avec quelqu'un qui s'y connaît bien. Ensuite, même si le foil marche dans le vent faible, pour apprendre il faut 20 nœuds idéalement. Cela va permettre de s'appuyer sur l'aile en cas de déséquilibre. Lors des 1er bords, il faut maintenir le flotteur à plat. Il ne faut surtout pas essayer de faire cabrer la planche en appuyant sur la jambe arrière. Il faut mettre tout son poids sur l'avant.

kiterace.fr : Et après, le foil monte tout seul ?

SC : Non, il faut faire une petite impulsion avec les pieds et après c'est une question d'équilibre.

Sophie Caillet sur la plus haute marche du podium

kiterace.fr : Dans la tête de plusieurs kitesurfers, le foil ne marche que dans le vent faible et au près et en plus c'est très chère. Tu en penses quoi ?

SC : C'est vrai qu'aujourd'hui, un foil se négocie autour de 2000 euros. Mais il faut savoir que quand on fait du foil, on multiplie par deux ou trois le nombre de ses navigations et le temps passé sur l'eau et en plus tu achètes une ou deux ailes en moins car la plage d'utilisation est plus élevée. Comme une planche de race, on navigue dans 8 nœuds mais c'est beaucoup plus ludique. Au final on s'y retrouve.

Concernant les performances du foil, le classement de Marc Blanc à Leucate démontre qu'on a fait beaucoup de progrès. On peut maintenant naviguer en foil dans tous les vents et à toutes les allures. Je pense que dans l'avenir, on fera du foil partout, même en speed ou dans les vagues !!

kiterace.fr : Tu es actuellement en tête du championnat de France race 2012, tu vises le titre ?

SC : J'aime la compétition, j'ai l'esprit de compétition et j'adore les courses ! En 2010, j'avais déjà gagné l'épreuve du Trophée St Clair à Sète. Malheureusement, par manque de temps j'ai du mal à suivre toutes les étapes du championnat de France. Après, je me sens bien en course, je fais de bons départ, je suis bien placé et je me bat avec les meilleurs hommes. La suite de la saison va dépendre de mes résultats au Championnat du Monde de Kitefoil. Je ne sais pas encore si je vais suivre toutes les étapes...

 

Je l'ai déjà dit dans un article précédent, Sophie Caillet est pour moi la grande favorite chez les femmes au coté de Marc Blanc chez les hommes pour le Kitefoil World Championship !

Retrouvez les résultats de ce 1er Championnat du Monde de Kitefoil jour par jour sur kiterace.fr